En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de services tiers pouvant installer des cookies. En savoir plus

Voir les sujets non lus
Marquer tous les sujets comme lus
Accéder aux archives

Thiopental

[La Proue]Ouvert aux volontaires

  • 159 sujets
  • 1639 réponses

26 févr. 2016 - 14:23

Thiopental est ouvert à d'autres participants, vous y êtes les bienvenus. Pour cela vous pouvez indiquer votre souhait dans l'aparté ou en contactant un des participants par message privé.

Résumé :

Thiopental est un des noms de sérum de vérité. Le récit débute après l'attentat dans le Wilmar lors des festivités. Les réactions des différents clans ne tardent pas face à ce nouveau danger, ce nouvel ennemi. Pour dépasser la peur et retrouver la sécurité, jusqu'où iront les clans ?

Les auteurs
:

Méli joue Kellen Ediator, Cassiopée joue Luyten Ediator, Cho joue Meylis Ediator, Alwenn joue Adriel.
Sawel Ediator, inventé par Méli est joué à titre de pnj.
Afel Omni joué par Afenor.

Couleurs des dialogues :

Kellen Ediator : #FF5B2B
Luyten Ediator : turquoise
Meylis Ediator : #cc33cc
Adriel : #00b052
Sawel Ediator : #FDF1B8
Afel Omni : #318CE7


  • 42 sujets
  • 615 réponses

Message posté le 22:48 - 9 mars 2016

Méli a écrit :

La joie des quelques gains obtenus sur les paris de la course fut de courte durée, vite remplacée par l'effroi.

Kellen était recroquevillée sur son fauteuil, les bras serrant ses jambes à lui en faire mal. Elle regardait les images projetés en boucle devant elle, seule source de lumière dans la pièce, avec celles rouges des alarmes du Wilmar qui arrivaient à se frayer un chemin par quelques interstices des rideaux mal fermés. Les images, dont elle avait coupé le volume, étaient accompagnées du son strident des alarmes qui tournait en boucle depuis plusieurs heures déjà.
Dès que l'alerte avait retenti dans chaque recoin du vaisseau, un mouvement de panique avait animé la population. Où se réfugier, où être en sécurité, où se mettre hors de porté du danger quand vous êtes sur un vaisseau ?

Kellen n'avait jamais vécu la mise en action de la procédure de sécurité, les pires scénarios avait traversé ses pensées, alimentant plus encore sa panique. Une avarie majeure du vaisseau signifiait la mort d'une grande majorité, et la sienne pour sûre. Elle n'était pas d'un clan important et même pas une privilégiée de celui-ci.

De manière instinctive, ne sachant quel était le danger, elle s'était précipitée chez elle où la jeune femme avait allumait les informations dans l'espoir que la situation n'était pas si grave.
C'est avec horreur qu'elle découvrit les scènes de l'attentat, les corps gisants, les blessés gravement traumatisés. Tout d'abord soulagée que la vaisseau n'ait pas de problème majeure, la réalité de l'événement s'insinua progressivement dans son esprit. Alors elle réalisa qu'elle cohabitait sur un vaisseau avec un ennemi qui n'avait pas hésité à risquer la vie de tous ses membres. Ils ignoraient qui et pourquoi. L'ennemi pouvait être partout et n'importe qui. Il avait attaqué les civils. Personne n'était en sécurité.

Kellen regardait toujours les mêmes images projetées en boucle. Elle tremblait et serrait de plus en plus fort ses jambes dans la recherche inconsciente de sécurité dans les bras d'un autre. La peur était paralysante et la laissait hébétée.


Cho a écrit :

L'ambiance festive semblait si loin maintenant, remplacée par les cris de détresse et les sirènes.

Dès que l'alerte avait été donnée, Meyliss s'était rendue sur les lieux du drame. Elle avait fait un saut rapide jusqu'à chez elle pour passer récupérer sa sacoche médicale et échanger sa longue robe contre un pantalon, une paire de baskets et un t-shirt. Elle avait noué ses cheveux en un chignon lâche et avait enfilé une de ses vieilles blouses blanches par dessus ses vêtements.

Dehors, le chaos faisait rage. Les autorités essayaient de calmer la population, en vain. La tension était palpable chez tout un chacun. Qui était derrière tout ça ? Une nouvelle attaque était-elle prévue ?
Le corps soignant présent sur place s'attelait à classer les victimes par degré d'urgence. Ce triage médical consistait à attribuer aux blessés une couleur. Le jaune regroupait les patients blessés qui, même s'ils nécessitent des soins, n'étaient pas en danger de mort immédiat. Le rouge quant à lui rassemblait les victimes les plus urgentes. Elles nécessitaient une prise en charge immédiate des médecins sur place. Ils ne leur restaient en général que quelques heures à vivre.
Pour finir, nous avions le noir... Cette absence de couleur donnait le tournis à Meyliss. Le noir regroupait les morts et les hommes à qui ils ne restaient que quelques minutes à vivre, et pour lesquels aucun soin ne serait dispensé.
Ses confrères en charge du triage ne montraient que du dégoût, de la colère et de la tristesse. Elle savait qu'ils n'avaient pas le choix, ça ne leur rendait pas pour autant la tâche plus facile...

Elle ne put s'empêcher d'éprouver un certain soulagement lorsque le médecin référent sur place lui demanda de coordonner les soins des patients rouges, dans le centre de soin de fortune aménagé dans un vieil entrepôt à quelques pas du lieu de l'attentat.
Elle pensa à ses nouvelles amies et se promit de les appeler pour prendre de leurs nouvelles dès qu'elle pourrait se le permettre.

  • 115 sujets
  • 1233 réponses

Message posté le 19:42 - 13 mars 2016

Luyten Ediator gardait les yeux ouverts. Allongée sur sa couchette elle venait de tourner une énième fois sur elle-même, incapable de trouver le sommeil. Le stress lié à l'attentat n'en finissait pas de lui interdire le repos. Elle était fatiguée à s'en jeter par le hublot. Si seulement il y en avait un à sa disposition ! Il lui semblait que le repos qu'elle gagnerait alors la comblerait totalement.
Elle décida de se lever. Plus dans l'optique de couper court à ses sombres idées que dans le but d'être efficace à quelque chose. Elle n'avait pas repris son travail depuis la fête de la survie.
En y repensant une pensée bien noire vint l'enfoncer un petit peu plus. Elle y avait perdu la moitié de ses économies. Mais en plongeant dans sa mémoire, un souvenir exaltant la revigora : N'avait-elle pas gagné des amies de son clan pendant ces quelques jours !
En y songeant, elle se revit avec Kellen et Meylis partageant le même immense sandwich d'un mètre de long à la terrasse du Sangriano, ou participant aux jeux discofols quand elles s'étaient toutes trois retrouvées la tête en bas, hurlant de peur. Elles avaient tant ri durant ces quelques jours... Rires perdus, oubliés.
Il lui fallait réagir. Peut-être que ses deux nouvelles amies pouvaient l'aider, après tout...

Elle tourna, en rond cette fois, jusqu'à ce que les lumières artificielles annoncent la venue de l'aube. Par le faux hublot de sa cellule, un jour d'illusion avait fait son apparition. L'image envoyée par le réseau composait une aube violette.

Elle n'avait pas fait que tourner comme un animal en cage. Elle avait aussi réfléchi. Aussi, prit-elle son holocom en main et appela Kellen. Après les premiers échanges cordiaux que peuvent formuler deux personnes qui se retrouvent. Leur détresse mutuelle prit place au milieu de la conversation comme un gros silence que Luyten brisa :

- Kellen... Je ne supporte plus ce stress. Tu ne saurais pas me concocter une petite formule pour m'envoyer en l'air, histoire que j'oublie tout ça ?


  • 159 sujets
  • 1639 réponses

Message posté le 22:23 - 14 mars 2016

Une chose était sûre, Luyten savait surprendre !

__ Une petite formule pour t'envoyer en l'air ?! Tu me demandes si j'ai de la drogue ? Elle prit un instant de réflexion avant de poursuivre, Si c'est les derniers événements qui te troublent ... il y a bien quelques médicaments qui pourraient te soulager, mais les effets sont un peu forts. Meylis pourra bien mieux te conseiller à ce niveau je crois.

Cette histoire de formule lui rappela la dernière mission attribuée à son laboratoire. Sawel l'avait placé dans la confidence afin qu'elle ne soit pas alertée par les commandes des chercheurs. Ces derniers étaient excités de participer à l'effort pour protéger le vaisseau et étaient prêt à tout dans un élan patriotique. De son côté, Kellen avait plutôt des frissons d'effrois à l'idée.


__ Tu sais Luyten, tu n'es pas la seule à vouloir résoudre les problèmes récents avec une formule magique ... Ca me fait peur ... Les gens repoussent les limites de l'acceptable. Mais ... bref. Demandes à Meylis pour t'aider.


  • 6 sujets
  • 63 réponses

Message posté le 21:26 - 30 mars 2016

Adriel ouvrit les yeux péniblement. Tout était calme autour de lui. En dehors du murmure de la ventilation et de quelques machines, il n'entendait rien. Son corps entier lui faisait mal. Il était bien incapable de déterminer à quel endroit la douleur fut la plus intense.

Il tenta de tourner la tête. Il aperçu un sol clair, lisse et lumineux. Il vît aussi les machines qui lui était relié. Il ne comprenait toujours pas ce qui lui arrivait. Des larmes descendirent de ses yeux sans pour autant qu'il eu l'impression de pleurer.

Il inspira profondément. Il tenta un moment de ressembler ses souvenirs en vain. La porte s'ouvrit doucement et une personne qui semblait être un membre du personnel médical entra.


En voyage
  • 42 sujets
  • 615 réponses

Message posté le 21:33 - 3 avr. 2016

L'ambiance régnant aux alentours s'était quelque peu calmée. Tous les blessés avaient été pris en charge et même si certains d'entre eux n'étaient pas encore tirés d'affaire, beaucoup d'autres étaient dans un état stable.

Meylis était exténuée. Elle n'avait pas arrêté de travailler une seule seconde. Elle décida de prendre une pause dès qu'elle en aurait fini avec son dernier patient. Ils avaient reçu du renfort médical et il y avait dorénavant assez de mains disponibles pour le lui permettre.
La jeune médecin prépara une seringue d'Acalmia et se dirigea vers le box de son patient.

- Bonjour Adriel, nous nous sommes croisés à la Fête, je ne sais pas si tu t'en rappelles. Je m'appelle Meylis et c'est moi le médecin qui s'est occupé de toi.

Elle désigna la pièce qui les entourait et poursuivit :

- Nous soignons les blessés dans ce vieil entrepôt situé près des lieux du sinistre.
Tu as été retrouvé par l'équipe de recherche coincé sous les débris. Tu as pas mal de contusions mais rien de cassé. Tous les examens sont positifs.


Elle lui sourit, s'avança près de lui et lui injecta l'analgésique.

- C'est un anti-douleur, ça te soulagera assez pour pouvoir te reposer. N'hésites pas à m'appeler si besoin. Je vais appeler mes amies pour voir si tout va bien.
A plus tard !


Meylis sortit à l'arrière du bâtiment et s'assit par terre contre le mur. Elle posa la tête contre la façade et sortit son cellulaire. A la première sonnerie, Luyten et Kellen décrochèrent.

- Coucou c'est Meylis. Nous sommes en conférence téléphonique.
Vous allez bien ?

  • 115 sujets
  • 1233 réponses

Message posté le 00:36 - 8 avr. 2016

Luyten venait de déconnecter l'holocom qu'il s'alluma à nouveau. La voix de Meylis bourdonna avant que son image apparaisse au milieu de la table sur laquelle était posé l'appareil.
Luyten l'accueillit avec chaleur, tandis que Kellen mettait du temps à répondre.

- Oh Meylis ! Nous parlions justement de toi ! N'as-tu pas trop de travail avec ces catastrophes qui ne finissent pas de nous gâcher la vie ?

Meylis se lança dans un descriptif détaillé de ce qu'était son labeur continuel depuis l'attentat et Luyten se sentit soudain un peu honteuse de rester à se morfondre dans sa cabine sans rien pouvoir faire pour aider. Son moral en prit un coup supplémentaire et sa face triste alerta Meylis.

- Oh toi, Luyten, tu ne vas pas bien... Tu subis toi aussi les contre-coups de l'explosion... Veux-tu que je te prescrive un petit remontant ? Je peux te donner un somnifère si tu as du mal à dormir.

Mais Luyten n'avait pas seulement envie de dormir. Ce qu'elle souhaitait c'était fuir cette prison que lui semblait être devenu le vaisseau et ce n'était pas un somnifère qui allait changer la donne !

- Tu n'aurais pas plutôt un truc pour s'envoyer en l'air ?

C'est ce moment que choisit Kellen pour revenir dans la conversation.


  • 42 sujets
  • 615 réponses

Message posté le 19:34 - 12 avr. 2016

Meylis allait répondre à Luyten lorsqu'un bip signala la présence de Kellen. Après l'avoir saluée, la jeune femme lui répéta ce qu'elle avait dit quelques heures plus tôt à Luyten, comme quoi les demandes du même type se faisaient de plus en plus fréquentes sur le vaisseau.

- Mmmmh, il existe pas mal de produits. Cependant, je suis embêtée. Il est bel et bien possible d'obtenir les effets que tu recherches Luyten, mais ils proviennent principalement d'effets secondaires.

Meylis inspira un grand coup et poursuivit :

- Le problème, c'est qu'ils sont souvent accompagnés d'effets supplémentaires. Par exemple le Kisélium peut donner de grands trous noirs de plusieurs jours, dans le meilleur des cas.

Elle réfléchit encore quelques instants et ajouta :

- Non, je n'en vois pas. J'y réfléchirai plus longuement ce soir...

  • 159 sujets
  • 1639 réponses

Message posté le 20:19 - 15 avr. 2016

Kellen rejoignit la conversation avec plaisir. Cela faisait du bien de ne pas rester isolée. Mais la discussion autour du problème de Luyten inquiétait la jeune femme. Elle ne cessait de repenser à la nouvelle mission de son labo et en avait des frissons. Son sommeil en était également perturbé. Depuis plusieurs nuits déjà, des images de morts dans les attentats entrecoupées de scènes d'interrogatoire s'imposaient dans ses rêves devenues cauchemars.

Bien qu'elle soit tenue par le secret professionnel, elle avait besoin de partager son angoisse avec ses amies. Elle hésita quelques secondes, se demandant si l'appel ne risquait pas d'être surveillé. Très vite elle se sentit idiote, elle n'était pas dans un roman d'espionnage et bien peu importante dans son entreprise.

- Vous savez les filles, je ne devrai pas vous en parlez, donc n'ébruitez pas la chose.
Mon laboratoire, comme d'autres, a été missionné pour trouver un sérum de vérité qui désinhiberait toute volonté. La personne interrogée n'aurait d'autre choix que de répondre mais en plus, elle n'en aurait aucun souvenir ! Vous imaginez ?!


  • 6 sujets
  • 63 réponses

Message posté le 04:47 - 29 avr. 2016

- Bonjour Adriel, nous... à la Fête, je ne sais... Meylis... le médecin qui s'est occupé de toi.

Adriel écoutait avec attention mais il ne compris pas grand chose. Sa tête jouait du tambour et ses oreilles bourdonnaient toujours.

-Nous...ce vieil entrepôt situé... sinistre.
Tu... retrouvé par l'équipe... sous les débris. Tu as pas... rien de cassé. Tous les...positifs.


Adriel tentait de se concentrer mais rien n y faisait. Il voyait aussi trouble qu'il entendait mal. Il distingua cependant un sourire bienveillant sur le visage du médecin.


- C'est...anti-douleur... pouvoir te reposer. N'hésites pas... mes amies pour voir si tout va bien... tard !


Le jeune motard ne tarda pas à se sentir étrangement calme puis il sombra dans le sommeil.


En voyage
  • 115 sujets
  • 1233 réponses

Message posté le 17:55 - 4 mai 2016

- Oh la la, Kellen, ton truc fait peur ! T'imagine tout ce qu'on peut faire de nous sous l'effet d'un tel sérum ? J'entrevois le fait qu'on puisse nous conduire à entreprendre n'importe quoi si on nous retire toutes nos inhibitions, tous nos freins sociaux ! Non seulement on dirait la vérité, mais je crois qu'en plus on pourrait être manipulables ainsi que des bêtes, vous ne croyez pas ?

La menace n'était pas à prendre à la légère et Luyten avait perdu soudainement son envie de s'envoyer en l'air. D'un coup ses souhaits prenaient un tournant de réalité qu'elle n'attendait pas.
Il lui semblait qu'entre chercher à glisser sur ses sens et le fait d'être manipulée il y avait un monde dans lequel elle n'avait pas du tout envie de visiter.

Elle eut l'envie pressente de voir ses amies. C'était le seul réconfort qui lui valut la peine sortir de sa cabine, alors elle ajouta :

- Dîtes les filles, il va être bientôt midi, ça vous dirait de nous retrouver à la Passerelle pour manger ensemble ?


  • 159 sujets
  • 1639 réponses

Message posté le 18:50 - 21 mai 2016

Kellen avait failli répondre non à la proposition de Luyten. Il lui semblait avoir perdu toute énergie et être trop morose pour sortir. Mais finalement, une sortie leur ferait du bien. Au placard les idées noires, la vie continuait !

- Bonne idée ! Je n'avais pas envie de faire la cuisine et manger devant les infos ... bref, sortons manger !


  • 14 sujets
  • 279 réponses

Message posté le 14:27 - 31 mai 2016

- Afel, AAAFEEELL … Il entend rien ce con … Qu’est ce qu’il fout ...

Korel Omni se dirigea dans la pièce voisine ou travaillait les membres de son équipe. Sa dernière recrue avait la fâcheuse tendance à ne rien entendre quand il était plongé dans son travail et cela l’agaçait au plus haut point. Il arriva dernière Afel et tourna brutalement son fauteuil pour le déconnecter de son monde.

– Ca fait dix minutes que je t’appelle ça t’ennuierait pas de venir par hasard. On vient de nous envoyer une mission prioritaire de surveillance. Suis-moi je vais te briefer.

Afel se leva, jeta un coup d’œil à son programme de défense qui subissait un test. Ce dernier n’était pas encore au point, ses collègues avançait encore un peu trop vite à travers les mailles de sa protection quadridimensionnel. Il poussa un soupir et suivit son boss, une mission prioritaire ? Il y aurait peut être enfin plus d’intérêt que la surveillance basique de petites industries complotant sans réellement menacé qui que ce soit.

– Bon suite aux attentats nous avons interceptés de nombreuses demandes en direction d’entreprises pharmaceutiques ou de chimie pour la création de sérum de vérité ou tous autres produits permettant de prévenir ce genre de menace. Evidemment la concurrence est rude et chacun tente d’espionner les autres. On nous a demandé de surveiller deux clans : Rotartur et Ediator. L’objectif est de surveiller les évolutions de leur recherche et de faire remonter les informations. Après selon les ordres nous aurons certainement à pirater l’avancé des recherches ou les protéger selon les demandes de notre client. Il va te falloir des yeux et des oreilles dans toutes les parties de ces clans. Si tu as besoin de quoi que soit tu sais où me trouver.

Afel intégra rapidement les informations et se passa en revue tout ce qu’il allait devoir faire pour mettre en place son dispositif de surveillance. Il espérait avoir l’une des sociétés auprès desquelles une protection serait nécessaire, il pourrait montrer son nouveau programme et son efficacité aux membres un peu plus éminents de son clan dans le meilleur des cas.

– Parfait, j’aurais juste besoin d’infos concernant les lieux où peuvent se retrouver des membres de ces clans ? Sinon je chercherais moi-même mais ça me demandera quelques jours.

– Essayer le bar : La passerelle pour quelques membres du clan Ediator et sinon les membres ont tendances à trainer dans certaines boites de nuits peu ragoutantes mais je n’en sais pas plus…

Sur un signe de tête, il sortit. Afel récupéra son bracelet holographique, son blouson de cuir qu'il enfila pour cacher son tatouage trop reconnaissable pour ce genre de sortie, ainsi que tout ce qui pouvait le rattacher visuellement à son clan. Il allait devoir s'approcher de ses cibles afin d'implanter des logiciels espions au sein de leurs bracelets holographiques et la proximité était nécessaire pour faciliter l'intrusion.


  • 42 sujets
  • 615 réponses

Message posté le 14:13 - 23 juin 2016

Lorsque Meyliss revint à son poste de travail elle se rendit compte que le vieil entrepôt était en effervescence. Plusieurs unités de secours mobiles supplémentaires étaient sur place. Elle s'approcha du médecin référent et lui demanda ce qui se passait.

-Les victimes vont toutes être transférées dans les différents Centres du vaisseau. C'est arrivé plus tôt que je ne le pensais. C'est une très bonne chose.

Il fit une pause tout en balayant à nouveau le hangar des yeux, puis ajouta :

-Vous devriez profiter de ces transferts pour rentrer vous reposer. Je vous contacterai en cas de besoin.

Meyliss acquiesça et se dirigea vers le box où était endormi Adriel. Elle laissa une note à son nom qu'elle glissa dans une des poches de ses effets personnels. Il pourrait ainsi la contacter à tout moment en cas de besoin, ne sachant ni dans quel Centre il serait envoyé ni dans lequel elle irait prêter main forte.

Une fois changée, elle envoya un message vocal aux filles pour leur signaler qu'elle avait réussi, contre toute attente, à se libérer. Elle se hâta en direction de la Passerelle.

  • 115 sujets
  • 1233 réponses

Message posté le 22:41 - 31 août 2016

Ce soir là, la Passerelle clignotait de toutes parts. Les lumières multicolores rythmaient avec enthousiasme la musique diffusée par le groupe de strong blackrock qui se démenait sur la scène.
Luyten n'était pas fan de ce genre de musique qui cherchait à dépasser les limites du mur du son.
Elle chercha du regard si ses amies étaient arrivées, mais aucune d'elle n'était là. Elle s'installa donc le plus loin possible de l'estrade afin de limiter l'intoxication sonore.
Cette musique n'était même pas dansante !
Heureusement pour elle, là où elle s'était installée, le son était en partie étouffé par les parois métalliques recouvertes de tissus moletonnés.
Perdue dans ses pensées, elle ne vit pas arriver Kellen qui s'assit à ses côtés avec la discrétion d'un chat.

- Oh ! Te voilà ! J'étais en pleine réflexion sur les conséquences de ton sérum. Il y a de quoi avoir envie de s'évader d'ici ! Tu vas bien ? Tu as une sale mine.


  • 159 sujets
  • 1639 réponses

Message posté le 17:03 - 4 sept. 2016

Elle n'appréciait généralement pas la musique bruyante et agressive mais là, c'était à la limite du supportable : y'avait-il un quelconque plaisir qui lui échappait, à se détruire les tympans ?
Elle bénit Luyten de s'être placée le plus loin possible de ces sons désagréables au possible et s'assit à côté de son amie dans un soupir.

Elle avait donc "sale mine". Rien d'étonnant à cela, ce nouveau projet au boulot lui filait des cauchemars... Sans compter le climat tendu général qui pesait sur chacun.

- Oui je dors mal, ce serum pèse sur ma conscience... Je commence à me dire que moi aussi j'ai envie de "m'envoyer en l'air" pour me changer les idées dit-elle à son amie avec un clin d'oeil complice. Et où tes réflexions t'ont amené ?


^