En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de services tiers pouvant installer des cookies. En savoir plus

Voir les sujets non lus
Marquer tous les sujets comme lus
Accéder aux archives

  • 108 sujets
  • 912 réponses

7 nov. 2015 - 10:18

Bon puisque Scarlet ne se décide pas à réouvrir son beau sujet, je m'y colle.
Revoilà la discothèque où partager le son qui vous bat le coeur, qui vous déhanche, qui vous basse, votre base, vos classiques tout terrain.

Pas de restriction particulière. Faut juste que ce soit du bon son.

Ne vous plaignez pas du titre du sujet.


Dans ton dos avec un beanie, un hamburger et un fusil.
  • 16 sujets
  • 255 réponses

Message posté le 10:41 - 8 nov. 2015

Je pense que c'est le titre du sujet qui nous perturbe !


  • 9 sujets
  • 145 réponses

Message posté le 12:30 - 8 nov. 2015

Alors question musique qui me donne envie de me bouger dans tout les sens, celle la est quand même une des plus top :)

  • 14 sujets
  • 295 réponses

Message posté le 08:19 - 9 nov. 2015



parce que c'est toujours cool de se savoir apprécié avec les bons mots ^^



et puis parce qu'on change pas (et que j'ai découvert les deux groupes en même temps)

  • 9 sujets
  • 145 réponses

Message posté le 12:16 - 9 nov. 2015

Ah Die Antwoord... Baby's on fire restera toujours dans ma mémoire, notamment une scène en particulier :D



Je sais pas trop pourquoi...

  • 3 sujets
  • 68 réponses

Message posté le 15:53 - 9 nov. 2015

Coup de coeur monstre du moment : Il bell'Antonio de Sollima, ici interprété par K. Scott (piano) et G. Sollima (violoncelle). L'interprétation de Yo Yo Ma est encore un cran au-dessus à mon avis, mais je ne la trouve pas sur le net.



Le titre fait référence au film de Bolognini (1960) : il raconte l'histoire d'Antonio, séducteur impuissant dans la société machiste italienne des années 60, qui se bat désespérément pour conserver un mariage qu'il ne peut "consommer".



Le morceau, en multipliant les glissandi, laisse deviner en plein coeur de la mélodie une sorte de point de corruption, une dissonance, une légère ironie. Mais c'est à partir de 4'35 qu'il devient vraiment magistral, quand le violoncelliste se met à jouer sur deux cordes à la fois : le tempo ralentit alors, la note se transforme en crissement, l'instrument ne vibre plus, il crie, et nous plongeons avec lui dans le magma cristallin d'une souffrance devenue "pure".


Littéralement et dans tous les sens.
  • 9 sujets
  • 159 réponses

Message posté le 16:52 - 9 nov. 2015

Historiquement un coup de cœur perso, que j'ai pu écouter en boucle. Les instruments qui s'ajoutent et s'affolent plus le morceau avance m'ont toujours filé des frissons!



Ex (la prochaine fois on cause métal)

  • 108 sujets
  • 912 réponses

Message posté le 04:59 - 10 nov. 2015

Merci pour le partage, Gold'. Ce morceau est magnifique et le bout d'histoire aussi.



Ben Howards - Oats in The Water

"Go your way,
I'll take the long way 'round,
I'll find my own way down,
As I should.

And hold your gaze
There's coke in the Midas touch
A joke in the way that we rust,
And breathe again.

And you'll find loss
And you'll fear what you found
When weather comes
Tearing down

There'll be oats in the water
There'll be birds on the ground
There'll be things you never asked her
Oh how they tear at you now"


Dans ton dos avec un beanie, un hamburger et un fusil.
  • 3 sujets
  • 68 réponses

Message posté le 08:29 - 10 nov. 2015

A propos de Ben Howard.



(Y a plus de bouton YouTube ? Il faut rentrer manuellement les balises ?)


Littéralement et dans tous les sens.
^