En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de services tiers pouvant installer des cookies. En savoir plus

Voir les sujets non lus
Marquer tous les sujets comme lus
Accéder aux archives

Trancher dans le vif

par Méli, Cassiopée et Mike

  • 116 sujets
  • 1267 réponses

7 nov. 2015 - 17:36

Trancher dans le vif est un récit narratif commencé sur Ter Aelis 1.5. #FF5B2B
Aparté


Résumé :

Haesobia Hardenthun se retrouve un soir au prise avec un tueur. Sauvée de justesse grâce à la présence inopinée de Placide Rafoneau, détective de son état, ils s'engagent dans une enquête en compagnie de l'ami d'enfance d'Hae, le mondain Anthonin C. de Gysors.
La piste les mène vers le milieu universitaire de la médecine, mais ils ne savent encore pas trop où ils mettent les pieds.
Ils ne sont pas seuls à se disputer les informations, Viktor Plumant, journaliste, les précède parfois.

Les auteurs :

Méli joue Haesobia, Cassiopée joue Placide Rafoneau et Mike001 joue Viktor Plumant.
Anthonin, inventé par Méli est joué à titre de pnj par les trois joueurs.


Couleurs des dialogues :
Haesobia : #9EFD38
Placide : #80d0d0
Viktor : #F787EA
Anthonin : #2C75FF
Professeur Flodorin de Oudargues : #8EA2C6


  • 116 sujets
  • 1267 réponses

Message posté le 15:54 - 3 mai 2018

La rixe ne fut pas longue à s'envenimer. Elle prit une tournure qu'aucun des participants n'avait sans doute imaginé. L'assaut fut donné dans un fracas terrible. Tables renversées, assaillants dressés comme un seul homme qui silencieusement épiaient chacun des gestes des malheureux soudain prisonniers.
Haezobia, Viktor et Anthonin levèrent à bon escient les chaises en guise de bouclier. En face d'eux se tenaient une bande de malfrats armés de dagues dont les mines patibulaires en auraient repoussé plus d'un. Cependant, le fleuret de la dame et l'envie d'en découdre des autres retenaient leur attaque. Heureusement Placide avait réussi à accrocher le professeur par le bras avant qu'il ne s'esquive par la porte de derrière. Il le tenait plaqué contre lui en guise de protection en lui tenant une lame sous la gorge.

-Dîtes leur de reculer ! Prononça Placide dont le ton de la voix trahissait toute sa détermination à lui trancher le cou.


  • 160 sujets
  • 1674 réponses

Message posté le 18:22 - 2 oct. 2018

Le silence tomba sous la menace de Placide, lourd et pesant.

Leurs adversaires semblaient hésiter. Haesobia voyait presque leur réflexion se refléter sur leurs visages abîmés. Ils hésitaient, il n'était pas clair si le Professeur était suffisamment important pour que sa vie importe dans la rixe.

Les têtes se tournèrent peu à peu vers un homme d'âge moyen, resté assis le long du bar. La tête penchée, il se donnait un air un peu bêta que trompait un regard bien plus intelligent que celui de ses comparses. Trahi de sa position de chef par la situation, il esquissa un sourire désabusé et se redressa pour s'approcher d'une démarche sûre de Placide et du Professeur.

Aucun bruit ne transpirait alors qu'il observait silencieusement ce dernier, le regard perçant.


  • 58 sujets
  • 695 réponses

Message posté le 14:44 - 17 oct. 2018

Un tabouret vola. Lancé avec brutalité, le mobilier en bois fusa vers le chef présomptif. Viktor ne souhaitait pas entendre les boniments qu'il n'aurait pas manqué de débiter. En assommant la tête pensante du groupe, peut-être qu'ils pourraient s'assurer une victoire facile grâce au fleuret de la jeune fille et au professeur tenu en respect. Les hommes de main n'étaient sûrement payés qu'une bouchée de pain, pas assez pour payer les services d'un guérisseur s'ils étaient poignardés ou éventrés.


  • 116 sujets
  • 1267 réponses

Message posté le 09:21 - 18 oct. 2018

Lorsque le tabouret atteignit le crâne du sournois qui s'apprêtait à prendre la situation en main, Placide fut si surpris qu'il tourna la tête vers la source de l'assaut. Mal lui en prit car le professeur, moins mou qu'il n'en donnait l'air en profita pour lui assener un formidable coup de talon sur le pied. Un instant déstabilisé par la douleur qui l'irriguait, il ne put être assez précis pour retenir l'homme qui lui envoya un violent coup de coude dans le sternum lui bloquant ainsi la respiration.
Le professeur, n'hésitant pas à tirer avantage de cette faiblesse momentanée se dégagea du bras qui l'enserrait et se glissa dans un même mouvement à l'abri du comptoir.
Placide tentait de reprendre de l'air désespérément sans pouvoir réagir à sa fuite.


  • 160 sujets
  • 1674 réponses

Message posté le 20:56 - 22 oct. 2018

Anthonin protégeait son flan gauche mais il restait 3 gaillards aux rictus peu commodes qui lui faisaient face. Elle dut rapidement admettre que son tabouret était plus une gêne qu'autre chose pour utiliser efficacement sa lame contre ses adversaires. Elle profita d'une ouverture pour le lancer violemment au visage de l'homme qui s'était avancé imprudemment. A terre et le nez en sang, il n'était plus une source d'inquiétude pour au moins quelques minutes mais la vue de leur compagnon blessé au sol attisa la colère des deux malandrins restant.

Haesobia brandissait dans des gestes vifs sa lame dans la seule intention de les tenir à distance. A la seconde où l'un deux pourra lui porter un coup, elle sera probablement hors combat. Cependant, du fait de leur imposante masse et seule contre deux, elle fut rapidement acculée contre un mur, séparée d'Anthonin occupé par ses propres adversaires en surnombre.


  • 58 sujets
  • 695 réponses

Message posté le 03:21 - 17 déc. 2018

De prime abord et au vu des forces en présence, le journaliste trouvait qu'il y avait un certain équilibre dans les deux camps. C'était d'ailleurs pourquoi il avait décidé d'assommer d'entrée de jeu le chef adverse. Ensuite de quoi, les cinq gaillards restants n'auraient été qu'une formalité. Mais c'était sans compter la vivacité inattendue du Professeur et le duo de roublards qui sortirent des commodités


Des trois hommes qu'affrontait seule Haesobia, l'un d'entre eux gémissait déjà au sol de douleur ; le visage souillé de son sang. Les autres, elle les retenait comme elle pouvait à l'aide de son arme blanche.


Les quatre derniers antagonistes choisirent leur cible : deux pour Anthonin, un pour Placide et un pour Viktor.


Plumant ne réfléchit pas davantage et sauta sur son opposant. Par une prise à la ceinture, Viktor le plaqua au sol. Il comptait remporter son combat grâce à sa masse plus importante en immobilisant le bonhomme. Mal lui en pris, car il n'y avait rien de pire qu'une bagarre qui se déroulait sur le parquet piqué d'une gargote. Leurs corps entrelacés s'agitaient en tout sens. Les jambes tentaient de trouver l'appui qui les propulseraient au-dessus de l'autre. Viktor ramassa des coups, se fit griffer et même mordre ! Heureusement, l'épaisseur de sa redingote suffit à le protéger d'une blessure infectieuse. Toutefois, la colère se saisit de lui. Il écrasa la jugulaire de l'homme de tout son poids avec son avant-bras droit, tandis que son poing gauche s'abattit contre l'oreille adverse. Sonné, le nervi baissa sa garde. Viktor termina son affrontement d'un violent coup de tête.


Tenant encore le perdant par le col, Viktor regarda autour de lui.


  • 116 sujets
  • 1267 réponses

Message posté le 11:41 - 28 janv. 2019

La fuite du professeur fit office de dard dans l'esprit de Placide Rafoneau. Il mit instantanément sa douleur de côté pour foncer tête baissée dans la direction du fuyard. Il plongea derrière le comptoir où le bonhomme recroquevillé sur lui-même fouillait fébrilement ses poches.
Placide aimait ses moments de grave lucidité que lui offraient l'adrénaline cumulée dans son corps. Dans ces instants privilégiés, il n'était plus vraiment lui-même mais cet autre aux réflexes prompts et à l'intelligence acérée.
C'est ainsi qu'en se jetant sur son adversaire, ses gestes assurés n'eurent pas la mauvaise idées de se disperser en coups inutiles. Il se contenta de ceinturer le thorax et les bras du professeur aux mains prisonnières de ses poches et de l’aplatir de sa carrure d'homme d'action en pleine force de l'âge.
Au moment même où son ennemi expulsait l'air comprimé par ses poumons écrasés sous son poids dans un formidable « humpf » plaintif, il lui prodigua un terrible coup de tête sur son front dégarni.
Le professeur devint si mou sous lui qu'il eut pu croire se trouver sur le matelas de son lit.


  • 160 sujets
  • 1674 réponses

Message posté le 12:33 - 31 janv. 2019

A point nommé, Anthonin révéla des aptitudes en combat rapproché. Même si les techniques apprises lors de ses cours, étaient un peu trop scolaire par rapport au style "de rue", pour ne pas dire chaotique, de ses adversaires; le jeune homme bénéficia de quelques réflexes salvateurs pour échapper à certains coups particulièrement vicieux. Il ne lui fallut que quelque minutes pour mettre k-o son adversaire.
Échauffé par la victoire et sans prendre de pincettes, il se saisit d'un tabouret renversé et assomma les deux belligérants concentrés sur la lame d'Haesobia.

Soulagée, la jeune femme poussa un profond soupir et remercia son ami. Assurés qu'ils ne courraient plus un danger immédiat, ils vérifièrent qu'Anthonin n'avait aucune blessure sévère. Seulement quelques égratignures et surement un futur magnifique coquard à l’œil droit. Rassurés, ils rejoignirent Placide et observèrent, dépités, le Professeur évanoui.


^