En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de services tiers pouvant installer des cookies. En savoir plus

Voir les sujets non lus
Marquer tous les sujets comme lus
Accéder aux archives

Le sel de la connaissance

Chap. 2 de "Pluie de Jais"

  • 159 sujets
  • 1653 réponses

17 nov. 2015 - 23:35

Le sel de la connaissance est le chapitre 2 du récit "Pluie de Jais" débuté par Cho et Cassiopée. Vous pouvez contacter les auteurs dans l'aparté dédié.

Résumé :

Zalyna et Cassiopée poursuive leur quête sur leurs passés, inconnu pour l'une, oublié pour l'autre. Au cours de leurs recherches, ils rencontrent de nouveaux compagnons dont les buts personnels peuvent rejoindre leur objectif. Débute alors une nouvelle aventure à la poursuite de Yulda K'enr et, ils l'espèrent, des réponses à leurs multiples questions.

Les auteurs :

Tephra est joué par Téclis
Nayima est jouée par Méli
Cassiopée est jouée par Cassiopée
Zalyna et Onyx sont joués par Cho
Nogiel Yenmorë est jouée par Légion

Couleurs des dialogues :


Tephra : #EDB739
Nayima : #9EFD38
Cassiopée : turquoise
Zalyna : #cc55cc
Nogiel Yenmorë : #cd5c5c


  • 115 sujets
  • 1251 réponses

Message posté le 22:43 - 19 déc. 2016

Cassiopée montra à Nayima sa main rougie par la chaleur qui avait percé la protection aqueuse. Ses paumes étaient douloureuses, mais la brûlure n'était pas profonde. Peu lui important cette petite douleur en comparaison du présent qu'elle avait reçu. Par ailleurs, un hâle nouveau rendait sa peau dorée, elle qui était habituellement blanche. L’œuf était encore très chaud et elle l'enveloppa dans le voile de neige qui l'habillait. Celui-ci fondait en surface et luisait sous la chaleur du volcan qui bouillonnait plus légèrement maintenant.

Afenwë tournait autour de Cassiopée et de son œuf. Il paraissait très intéressé par la trouvaille de la Dame aux étoiles. Il tendait son cou pour essayer de mieux le sentir. Cassiopée le lui tendit et ses yeux se mirent à voltiger en tous sens luisants d'or et de feux multicolores. Puis, il ouvrit sa gueule pour laisser échapper un cri de gorge accompagné d'un grand coup de sa langue fourchue.

- Nous ferions bien de reprendre notre route. Ton dragonnet peut-il reprendre son rôle de guide ?


La caverne s'était calmée tout comme le volcan avait diminué de niveau. Le sol ne tremblait plus sous leurs pas et leur chemin en fut grandement facilité.


  • 159 sujets
  • 1653 réponses

Message posté le 18:16 - 21 déc. 2016

A la question de Cassiopée, Afenwë cessa de s'intéresser à l’œuf gardé précautionneusement par leur amie, pour se mettre en quête de la sortie. Il resta quelques secondes le cou tendu, le regard scrutant toutes les directions, avant de soudainement se mettre en mouvement. Après quelques pas, il tourna la tête dans leur direction, et la pencha.

Nayima ne put s'empêcha de pouffer devant ces mimiques :

- Oui oui nous te suivons mon beau ! Puis se tournant vers Cassiopée, elle déclara avec un sourire amusée : Il semble qu'il puisse.

Le jeune dragon repris sa route d'une démarche fière et hautaine. La jeune femme se dit qu'elle avait peut être un peu vexé son ami mais ne put s'empêcher un léger sourire en le voyant rapidement perdre sa noble démarche pour de petits sauts bien moins altiers.

Le groupe avançait lentement maintenant qu'il n'y avait plus de risque immédiat d'éboulement du fait des secousses. Cependant, le plafond avait était suffisamment ébranlé pour que quelques débris tombent parfois non loin d'eux. Ils avançaient avec précaution, fixant alternativement le plafond à la recherche de stalactites instables, et le sol inégale aux nombreux obstacles.

C'est avec un soulagement visible qu'ils accueillirent un léger courant d'air qui portait les odeurs de la végétation extérieure et du soleil. Leurs pas se firent plus rapides malgré la fatigue qui rendaient leurs jambes lourdes. Afenwë avait pris les devants quand les premiers traits de lumière rendirent évident la proximité de la sortie. Au détour d'un virage, il disparut.
Nayima enviait l'énergie qu'il possédait encore, elle aurait aimé être capable de se précipiter également. Quand elle passa à tour le coude, la joie se partagea au découragement. Devant elle, un éboulement du plafond ouvrait la voie de la sortie tant attendue. Mais l'amoncellement était raide et semblait très instable. Le petit dragon agile avait pu le monter sans difficulté, mais ce serait une autre histoire pour les deux amies.

Elle regarda Cassiopée. Ses traits étaient tirés par la fatigue comme devaient l'être les siens. Elle protégeait fermement son oeuf.

- Bon, que dirais-tu de nous reposer un peu avant d'envisager notre sortie ?


  • 115 sujets
  • 1251 réponses

Message posté le 20:21 - 14 janv. 2017

- Bien-sûr que nous pouvons nous reposer, Nayima. Tu sembles si épuisée...

Cassiopée aurait voulu suivre le dragonnet sans s'arrêter. Elle avait hâte de revoir le soleil et surtout de sentir l'air montagnard, frais et bourré d'énergie.
Elle était lasse du chemin parcouru, mais son moral n'avait pas été aussi éblouissant depuis la guerre.

Elle recueillit un peu d'eau tombée du ciel dans une petite vasque. Elle offrit l'eau fraîche à Nayima puis se désaltéra à son tour. Elle aimait l'eau qui le lui rendait bien.

- Tu n'es pas pressée de rejoindre Afenwë ? Ajouta t-elle impatiente.

Mais elle comprit bien vite que Nayima ne feignait pas sa fatigue. Elle était littéralement éreintée.

Sa compagne s'était pourtant levée. Mais ses gestes étaient lents et ses traits tirés, au point que Cassiopée se demanda si elle était malade.
La dame des étoiles ne disposait plus assez d'énergie pour utiliser les bribes de magie qui lui revenaient ces derniers temps, alors, elle lui prit le bras et plaça son épaule sous son aisselle pour la soutenir. Elles entamèrent l'escalade du monticule de débris qui les reliait à l'air libre. La montée fut longue et le sol instable se dérobait fréquemment sous leurs pas les faisant reculer de plusieurs mètres en une seconde, mais en haut, le petit dragon les encourageait de petits piaulements.

- Ah ! Enfin l'air ! Cria Cassiopée en sortant la tête du trou.

Elle était en nage et Nayima était rouge de l'effort fourni.

Cassiopée mena Nayima jusqu'à une plate-forme qui dominait la plaine environnante. Elles se trouvaient sur un petit sommet et où qu'elles se tournassent l'horizon leur offrait des merveilles.
Au Nord, la plaine s'enfonçait dans l'ombre d'une nuit à peine naissante et les marais luisaient de l'argent des brumes du soir alors que le roux disparaissait sous les ombres. A l'Est, Galvorn étalait ses bras comme des tentacules aux couleurs sombres que Cassiopée négligea. Son regard était attiré vers le Sud, vers la mer où le soleil plongeait.
Nayima s'était dévêtue et paraissait reprendre vie. Elle s'installa sur un rocher en étendant ses jambes dénudées. Elle en profita pour mettre à l'air ses pieds mis à mal par la longue marche dans l'antre du volcan. Afenwë courut bien vite sur ses genoux et tendit son cou vers ses caresses en ronronnant de plaisir. Les yeux de Nayima luisaient d'un vert aussi tendre que son expression. Derrière elle un cours d'eau dont Cassiopée ignorait le nom venait se jeter dans la mer. Le soleil rougeoyant caressait les cheveux de Nayima, la rendant presque aussi rousse que les marais et les rayons dorés balayaient les verts rivages de la côte.

Cassiopée vint s'asseoir près de son amie.

- N'est-ce pas merveilleux, Nayima ?


Elle sortit l’œuf des plis protégés de sa robe et d'un bruissement de lèvres se dévêtit de ses habits de nuage. Elle s'offrait aux caresses solaires.

- Je me demande bien où sont passés nos compagnons. Je ne ressens aucune présence dans les environs. Sans doute les retrouverons-nous dans Galvorn.


  • 159 sujets
  • 1653 réponses

Message posté le 17:38 - 25 janv. 2017

Nayima se laissa quelques minutes pour profiter également du paysage. Le soleil l'éblouissait mais la chaleur de ses rayons étaient un réconfort nécessaire qui lui redonnait de l'énergie. Sa fatigue s'estompait lentement. Les caresses qu'elle offrait à son dragonnet quémandeur semblait lui transmettre un peu plus de vitalité.
Elle regarda avec un petit air suspicieux Afenwë avant de sourire, à nouveau émerveillé par ce petit être.

Cassiopée fit échos à ses pensées, même si elle n'était pas sûre qu'elle parla du paysage ou de leurs découvertes. La voyant sortir son oeuf, elle se dit que peut-être les deux.

- Oui merveilleux ! affirma-t-elle à son tour. Je ne vois pas aux alentours la zone où nous les avons perdus... Tu as raison, mieux vaut se retrouver à Galvorn plutôt que nous perdre en les cherchant à l'aveugle. Ils sont capable de se débrouiller.

La jeune femme fit une petit pause tout en fixant son jeune ami, en fronçant les sourcils, avant de poursuivre

-Je crains que nos trouvailles soient en danger si nous nous dirigeons immédiatement sur Galvorn. Peut-être devrions-nous trouver un endroit où nous reposer suffisamment et où nous n'aurons pas à faire face à un trop grand danger. Il y a des tribus de kors qui vivent paisiblement et en harmonie avec la nature dans les environs. Elles sont souvent un peu nomades et très discrètes, mais je crois que nous pourrions y trouver sécurité, protection et repos. J'ai vraiment besoin de me ressourcer, j'ai l'impression que ce n'est pas une simple fatigue qui passera avec une bonne nuit de sommeil...
Qu'en penses-tu Cassiopée ?


  • 42 sujets
  • 615 réponses

Message posté le 20:16 - 8 févr. 2017

- Raaah mais quel caractère de cochon !

Elle ne s'était pas contentée de communiquer par la pensée, évidemment, il avait fallu qu'elle hurle par dessus le marché. Un des villageois sursauta et lui lança presque instantanément un regard outré. Elle murmura un "désolée" et s'engouffra d'un pas vif dans une artère voisine.

La ville aurait pu être plus attrayante si Onyx avait daigné lui tenir compagnie. Mais non, au lieu de ça elle arpentait seule les rues, comme un chat errant. Elle hésitait...
Une bonne nuit à l'auberge lui ferait le plus grand bien, elle était épuisée. Mais l'envie de sortir des limites de la ville pour aller retrouver son ami était encore plus présente.
Surtout depuis qu'il avait coupé court à toute communication spirituelle. Quel culot! Il était pas le seul à être à cran, pas le seul à être épuisé et encore moins le seul à se faire du mouron. Loin de là!

Au détour de la troisième rue, elle se décida enfin à aller le retrouver. Une nuit à la belle étoile, la belle affaire... Mais même si elle dormait excessivement mal, son sommeil était plus paisible s'il était à proximité d'elle.

Elle atteint rapidement les portes de la ville et se dirigea vers la zone où elle avait perçu Onyx pour la dernière fois.

"Mmmmh, j'espère qu'il en a pas profité pour filer!"

Elle marcha encore quelques centaines de mètres puis l'aperçut. Tous ses muscles se détendirent instantanément. Elle respirait déjà mieux.
Il était couché sur le sol et l'observait de ses yeux bleus perçants, n'esquissant aucun mouvement. Elle s'approcha de lui et y déposa son paquetage.

- Je suis désolée si je t'ai froissé, désolée si tu n'as pas envie d'arpenter les écuries mais comprends moi, l'attrait d'un lit moelleux est sans égal...

Une douce chaleur l'enveloppa quand l'esprit de l'animal emplit tout son être. Sa pointe d'humour lorsqu'elle avait évoqué le lit moelleux ne lui avait pas plu, elle le sentait.

"Tu sais très bien que ça n'a rien à voir..."


Elle fit une moue contrite et répondit :

- Oui je le sais. Ecoute je suis tout aussi inquiète que toi, j'en dors mal la nuit également mais nous sommes seuls à présent. Nous devons nous débrouiller seuls. Je ne sais pas encore ce qu'il convient de faire mais j'y réfléchis, d'accord ?

Onyx acquiesça d'un hennissement et s'installa pour dormir, le flanc bien en évidence pour permettre à Zalyna de s'y lover si elle le désirait. Et elle le désirerait.

^