En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de services tiers pouvant installer des cookies. En savoir plus

Voir les sujets non lus
Marquer tous les sujets comme lus
Accéder aux archives

Résurgence

Chap. 3 "Pluie de jais"

  • 160 sujets
  • 1663 réponses

15 mars 2017 - 00:44

Résurgence est le chapitre 3 du récit débuté par "Pluie de Jais" débuté par Cho (Zalyna) et Cassiopée, suivi du Sel de la connaissance où Zalyna et Cassiopée ont eu l'occasion de faire la connaissance de Tephra et Nogiel.

Résumé :
Dans ce 3e chapitre, les compagnons ont été séparé par les événements. Tout en laissant des messages dans l'espoir de se retrouver, Cassiopée et Nayima poursuivent leur route dans l'objectif de protéger l'oeuf et le jeune dragon trouver dans la grotte.


Les auteurs :

Nayima est jouée par Méli
Cassiopée est jouée par Cassiopée


Couleurs des dialogues :

Nayima : #9EFD38
Cassiopée : turquoise


  • 160 sujets
  • 1663 réponses

Message posté le 11:09 - 11 oct. 2018

A mesure qu'ils s'avançaient dans le bosquet, le murmure se fit distinctif. Nayima ne parvenait toujours pas à comprendre la "conversation" mais il ne faisait plus aucun doute qu'elle était liée au lieu, aux arbres.
Un sentiment d'accueil ravi la traversa lorsqu'ils entrèrent dans le bosquet.

- Nous sommes la bienvenue ! s'exclama-t-elle en se retournant vers sa compagne de route.


  • 115 sujets
  • 1256 réponses

Message posté le 20:51 - 11 oct. 2018

Cassiopée s'était avancée la tête encore dans les étoiles vers le bosquet. Sensible à la brise légère de la nuit, elle profitait de la fraîcheur charitable. Elle suivait sans trop réfléchir Nayima et Afenwë tandis que Issac traînait derrière. Nayima avait accéléré sa marche à l'approche de la végétation.
Tandis que son amie courrait vers la rencontre, elle-même se sentait oppressée. Les hauts fûts camouflaient les rayons lunaires et étendaient leurs ombres fantomatiques. Ils paraissaient grandir à son approche. Soudain, une racine se détacha du sol et lui emprisonna les jambes avant qu'elle n'ait pu réagir.

-Es-tu vraiment sûre que nous soyons les bienvenues ? Répondit-elle à Nayima alors qu'elle se retournait vers elle.


  • 160 sujets
  • 1663 réponses

Message posté le 23:33 - 12 oct. 2018

Stupéfaite, Nayima n'arrivait pas à assimiler ce qu'il arrivait.

- Je ... je comprends pas ... je le sens ...

Elle s'avança prudemment vers la racine jusqu'à poser le bout des doigts. Un coup de courant lui fit vibrer douloureusement la main qu'elle retira brusquement. La racine eut un mouvement de retrait, comme si elle allait revenir à sa place initiale mais revint aussitôt enserrer les jambes de Cassiopée.

- Je ne ressens pas de rejet ou colère mais plutôt une sorte ... d'attente murmura-t-elle e fixant la racine agressive. Elle te fait mal ? demanda-t-elle, inquiète, à son amie prisonnière.


  • 115 sujets
  • 1256 réponses

Message posté le 00:28 - 18 oct. 2018

La racine s'agrippait à la jambe de Cassiopée de manière à ne pas lui permettre de bouger.
L'extrémité des radicelles tentaient de grimper le long de sa cuisse et Cassiopée n'osa à peine répondre à Nayima :

- Je... n'ai pas mal.... Mais... Elle avala sa salive quand la racine atteignit sa hanche comme en visite à sa personne.

Confrontée à cette végétation curieuse et intrigante, elle n'osait user d'un quelconque pouvoir qui eut pu être mal perçu. Elle attendit, le souffle court.

- Tu peux communiquer avec les arbres ?


  • 160 sujets
  • 1663 réponses

Message posté le 21:14 - 22 oct. 2018

- Plutôt des sortes d'émotions que des mots compréhensibles lui répondit-elle rapidement alors que la panique commençait à l'atteindre.

Sensible à la tension, Afenwë se frotta contre la jambe de Nayima pour attirer son attention et lui envoya un message mental avec une certaine brutalité :

Dis-leur !

- Quoi Afenwë ?! Qu'est ce que je dois leur dire?? et comment ! hurla-t-elle Pourquoi font-il cela à notre amie ?

Le bruit environnant cessa et une sorte de tension s'installa. Puis les murmures reprirent et la faune reprit vie parmi les arbres. Nayima ressentait toujours la curiosité dans les murmures mais aussi un peu d'hésitation dorénavant.
Afenwë la fixait avec intensité, la queue tapant le sol avec agacement.

- Bon, Cassiopée, je pense que j'entendais mieux lorsque j'étais assise au calme contre un baobab ... je peux essayer.

La jeune femme se rapprocha et s'assit en tailleur près de son amie. Elle ferma les yeux et mue par un instinct qu'elle n'aurait su expliquer, elle posa la main sur la racine.


  • 115 sujets
  • 1256 réponses

Message posté le 11:46 - 25 oct. 2018

Cassiopée était à présent enserrée jusqu'à la taille par une racine qui ne laissait pas un millimètre d'espace entre son corps et elle. Pourtant, elle ne ressentait aucune pression de la part du végétal. Elle était simplement immobilisée, incapable d'aller plus loin.
Elle n'osait plus parler dans la crainte d'éveiller des réactions agressives de la part de l'arbre.
Nayima s'était assise en tailleur au pied de l'arbre et les yeux fermés, elle semblait en pleine méditation intérieure. Les deux mains posées sur les racines affleurantes, elle ne laissait passer aucune émotion sur son visage.
Plantée comme elle l'était à l'entrée du bois, Cassiopée attendait statufiée. Elle tachait de ne pas perdre le contrôle de son calme mais les minutes passaient sans que Nayima ne réagisse.
Au bout d'une bonne heure, Cassiopée tenta de changer de position, mais la racine se resserra autour de son corps.
Elle prit donc son mal en peine, tout son espoir résidant dans Nayima. Mais elle espérait ne pas prendre racine pour de bon.


  • 160 sujets
  • 1663 réponses

Message posté le 11:42 - 9 nov. 2018

En touchant le végétal, il sembla que les sons se firent plus clairs et plus proches, au point qu'elle aurait été capable de les répéter distinctement s'ils ne faisaient pas que l'effleurer avant de la quitter définitivement. La frustration monta à mesure que ses tentatives de capter et comprendre échouaient. Elle était pourtant persuader de posséder la clé de ce langage qui continuait de la fuir.

Sans la sortir de sa méditation, elle sentie Afenwë lui donner un coup de tête dans la jambe avant de se coller contre elle et y poser son museau. Elle le vit alors apparaître dans son espace méditatoire qui jusqu'ici ressemblait à un espace brumeux.
Il apparu tel le dragonnet qu'elle connaissait puis, il se mit à grandir rapidement jusqu'à une taille adulte impressionnante. Sans cesser de la fixer, il ouvrit ses ailes, créant ainsi un courant d'air, qu'il alimenta par ses mouvements jusqu'à ce que la brume laisse apparaître une structure verte composée de lianes et de fleurs tout autour d'eux.

Les sons avaient disparu durant le processus, les entités attentives. Ils reprirent avec une sensation de surprise et se turent à nouveau. Soudainement, un image frappa l'esprit de Nayima. Elle représentait la jeune femme dont le corps était entouré de ces mêmes lianes et fleurs.
Enfin elle pouvait communiquer avec les entités végétales, par le biais de ces images. Elle était unie aux plantes de façon profonde, c'est pourquoi elle était acceptée dans cette aire sacrée. Elle offrit alors l'image de Cassiopée qui lui tenait la main et dont les lianes s'unissait harmonieusement à elle également. Mais son image fut écrasé violemment par une Cassiopée au milieu de cosmos, une tempête invisible jouant dans ses cheveux.

Perturbée, Nayima proposa l'image de Nezde travaillant à scier un arbre. S'il était accepté en tant que bûcheron, pourquoi les entités percevaient Cassiopée comme une menace.
Une nouvelle scène remplaça la sienne, celle d'un Nezde prenant soin d'une jeune pousse, puis très vite Nezde soignant un arbre et enfin, à nouveau le bûcheron armé de sa scie, mais sur un baobab visiblement affaibli.
L'homme appliquait un cercle vertueux et respectueux, en harmonie avec la foret.

La jeune femme sortie de sa méditation. Il lui fallu quelques secondes pour retrouver ses esprits. Cassiopée était toujours prisonnière de la racine, mais elle savait dorénavant pourquoi.

Ils te voient comme une hostilité. Ils ont senti notre intention et te perçoivent comme ... une voleuse et ... très dangereuse. Cette aire est sacrée.


^