En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de services tiers pouvant installer des cookies. En savoir plus

Voir les sujets non lus
Marquer tous les sujets comme lus
Accéder aux archives

Abilly : une autre idée du voyage !

Par Mike001, Lilou, Grendelor, Afenor, Teysa, Tobine, Cassiopée

  • 111 sujets
  • 1193 réponses

31 août 2017 - 13:12

Abilly : Une autre idée du voyage !

Voici un récit rôliste commencé pendant l'irl 2017.
Les premiers messages sont reportés par Cassiopée. Le récit doit s'achever sur le forum.


Rôles et couleurs des dialogues :
Mike001 : Constance Comty – Pompier – #FF4000
Afenor : Antoine Dupuis - Barman - #26C4EC
Grendelor : Gabriel/elle Lafond - Maire d'Abilly -#ba55d3
Lilou : Lorelei Golstein - Journaliste d'investigation (couleur à préciser)
Teysa : Krzzhk deux-fleurs - Touriste #EE82EE
Tobine :
Cassiopée : Robert Griffon - Responsable des services techniques d'Abilly - tan


Par Mike001
Prologue



En 2118, tandis que l'humanité domestiquait petit à petit l'espace, la commune d'Abilly fut classée en « ville musée ».
D'abord un prétexte pour préserver les anciennes manières de vivre pré-spatialisation, les villes musées devenaient le fer de lance d'un courant écologique toujours trop négligé. La mise sous dôme d'Abilly, ainsi que sa restauration selon ce qu'elle était au XXIème siècle l'intégrait à un groupe restreint d'endroits attractifs.
Le pétrole n'était plus depuis longtemps, de même que l'or ou l'uranium. L'ancien préservé, ou du moins un simili d'ancien préservé recréé, s'établissait en une ressource mentale.


  • 111 sujets
  • 1193 réponses

Message posté le 21:06 - 2 sept. 2017

Par Cassiopée



Robert Griffon avait l'oreille collé sur les tuyaux du système de liquéfaction de l'ai chaud.
- Tout à l'air de bien circuler. Dit-il à l'apprenti que le conseil municipal lui avait demandé de former.
Le gamin, Firmin de son prénom, le suivait partout lui collant aux basques d'une manière presque insupportable. Le seul intérêt pour lui était qu'il n'avait pas à parler seul dans son tour hebdomadaire d'inspection.

Il ajouta :
-Je me demande bien pourquoi le dôme ruisselle autant. Enfin, on verra ça demain, gamin !
Je t'invite au PMU pour boire une bière. On a assez travaillé pour aujourd'hui.



Par Afenor


Antoine servait ses principaux habitués Gérard et Marcel quand la porte du bar s'ouvrit.
Le responsable des services techniques d'Abilly entra accompagné d'un jeune garçon.

- Deux bières patron !

Antoine Dupuis hocha la tête, servit les deux mousses et s'approcha des deux hommes.

- Alors Robert, comment va le travail en ce moment ? Je ne t'avais pas vu depuis un moment.

Le dit Robert but une gorgée. A ce moment la porte du PMU s'écarta de nouveau laissant apparaître un nouveau client.


  • 111 sujets
  • 1193 réponses

Message posté le 11:51 - 7 sept. 2017

Par Grendelor

En sortant de la mairie vers 18h, Gab' s'étonna de sentir de la pluie tomber doucement.
Il avait déjà plu la ville et le régulateur climatique n'était pas programmé pour de la pluie tous les jours. Cela arrivait parfois, la condensation étant plus importante avec le flux de touristes. Aussi, il leva la tête et scruta le ciel. Les nuages étaient bien noirs, menaçants, annonçant des pluies intenses. Gab' s’inquiéta. Il partit à la recherche de Robert, qui s'occupait des services techniques, pour discuter avec lui du phénomène. A cette heure-ci, il devait être au PMU d'Antoine. Prenant un grand parapluie noir dans l'entrée de la mairie, il sortit et pressa le pas jusqu'au bar. Un grondement résonna sous la voûte du dôme. En poussant la porte du PMU, son inquiétude avait augmenté. Son regard trouva tout de suite Robert, accoudé au bar avec Firmin, son apprenti. D'un geste de la main, il salua Antoine et appostropha Robert, qu'il avait déjà vu le matin même.

- Tu as vu les nuages ? C'est du lourd qui s'annonce. C'est bizarre, y'a pourtant pas trop de monde en ce moment.




Par Cassiopée



Robert grogna et fronça des sourcils. Le maire choisit de lui répondre par une moue interrogative.

- Il pleut encore n'est-ce pas ? Je crois que ça s’aggrave sérieusement. On va devoir y retourner.

- Que t'arrive t-il Robert ?

- Je crois qu'on a des problèmes avec le système climatique de la bulle, mais je n'arrive pas à comprendre d'où vient le problème. Richard est resté sur le condensateur toute la matinée mais il n'a rien trouvé qui cloche.

A ces mots un coup de tonnerre fit trembler leurs verres. Et alors que le vacarme grondait à l'extérieur, un silence de plomb s'installa dans le bar.


  • 111 sujets
  • 1193 réponses

Message posté le 15:27 - 10 sept. 2017

Par Mike, Cassiopée, Afenor et Grendelor



Constance ouvrit brutalement là porte du bar.
Sans prendre le temps d'observer qui était présent à l'intérieur, il prit la parole, faisant fi de toute politesse.

- Wah, c'est quoi cette pluie ? ! C'est en train de péter là ! Ils foutent quoi les techniciens ? Je ne vais pas vider le dôme au seau, moi, j'ai déjà beaucoup trop de travail.


Robert dut se sentir visé par la remarque de Constance aussi répondit-il vertement.


- Tu travailles à penser à un hypothétique travail futur ?

Constance fut déstabilisé un instant ; puis il rétorqua :

- Ah, tu es là Robert... Un diagnostic à fournir sur ce qu'il se passe ?

Gab' regardait intensément Robert, à l'écoute de sa réponse.

Placé sous le feu des projecteurs, Robert s'enfila cul sec sa bière pour se donner une contenance, puis il contempla son verre vide.

- J'en sais fichtrement rien. Et regardant le pompier puis le maire dans les yeux, ajouta : D'ailleurs je vais refaire un tour dans la salle des machines. Y a vraiment un truc pas normal.

Il posa son écu sur le comptoir et sortit sans saluer personne.

Gab' hésita à suivre Robert pour voir de lui-même ce qui se passait mais il se tourna d'abord vers Constance :

- Constance, j'apprécierai que vous soyez en alerte, je n'aime pas du tout l'allure que prend cet orage. J'hésite même à lancer une alerte mais je ne voudrais pas affoler la population surtout qu'on ne sait pas encore ce qu'il se passe.

Il s'engagea à la suite de Robert pour le rejoindre au contrôleur climatique. Dehors la pluie s’intensifiait et des éclairs éclairaient le ciel.

Constance les regarda sortir du bar avant de réfléchir à ce qu'il allait faire. Ayant décidé que le travail pouvait attendre, il se tourna vers Antoine :

- Patron, un demi, s'il te plait.

Antoine avait écouté toute la conversation. Le bruit de la pluie s'intensifiait sur le toit.
Sur un hochement de tête il retourna derrière le comptoir et prépara le demi de Constance.

- Et voilà Constance ! T'en penses quoi de cette pluie ? Vu comment le maire est inquiet ça ne sent pas bon.

Antoine frottait son bar, nettoyait les marques de bières renversées. Tous les clients étaient partis. Seul Constance restait là à siroter sa bière l'air maussade.


  • 3 sujets
  • 23 réponses

Message posté le 08:36 - 13 sept. 2017

En haut des cent mètres du dôme, Sophie était surprise. Des nuages gris s'amoncelaient occultant totalement la vue sur Abilly. Elle finit l'inspection du sommet de la structure et sentit sous ses pieds le grondement du tonnerre.
De fins éclairs sillonnaient les nuées.

C'était anormal, les habitants pouvaient les voir mais en aucun cas, ils ne traversaient les nuages.

Elle se demanda du maire ou du responsable des ST, lequel devait être prévenu.
En commençant sa descente, elle pût observer le village. Des gens entraient dans le café, même le maire fréquentait ce lieu de perdition. Elle décida d'y aller et de voir qui serait là.

^